Partenariat mondial pour l’éducation : plus de moyens afin de réduire les inégalités

Conférence du Partenariat mondial pour l’éducation : Pour plus de moyens afin de réduire les inégalités

 La Conférence du Partenariat mondial pour l’éducation (Gpe), qui se tiendra, au Cicad, les 1er et 2 février 2018, sera co-présidée par les présidents Macky Sall et Emmanuel Macron. Les experts échangeront sur le thème : « Un investissement pour l’avenir ».

Le Partenariat mondial pour l’éducation (Gpe) a apporté une innovation dans l’organisation de sa conférence. Pour la première fois, un pays donateur (La France) et un pays en développement (Le Sénégal) parraineront l’évènement. C’est une manière de magnifier l’esprit de partenariat du Gpe. Cette rencontre verra la participation de chefs d’État et ministres, de Julia Gillard, présidente du Conseil d’administration dudit Partenariat et ex-Premier ministre de l’Australie, et Alice Albright, Directrice générale du Gpe.

Le Partenariat mondial pour l’éducation (Gpe) œuvre aux côtés des pays en développement pour garantir à chaque enfant une éducation de base de qualité, et en priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par les conflits. Actuellement, il y a 264 millions d’enfants et de jeunes non scolarisés à travers le monde. Toutefois, ces enfants ne bénéficient pas d’un apprentissage suffisant pour rompre le cycle de pauvreté, de mauvaise santé et d’inégalité sociale. Il s’agit, pour les dirigeants du monde, d’inverser la tendance, car la part d’aide internationale à l’éducation a baissé depuis six ans. Depuis sa création, en 2002, le Gpe a engagé plus de 4,7 milliards de dollars pour aider plus de 60 pays en développement.

La Conférence réunira des partenaires techniques et financiers, le secteur privé, les fondations philanthropiques, la société civile et les organisations internationales ainsi que des ambassadeurs de la cause de l’éducation. L’objectif, c’est de « mobiliser 3,1 milliards de dollars pour la période allant de 2018 à 2020 afin de soutenir l’éducation de 870 millions d’enfants dans 89 pays en développement et dans lesquels vivent 78 % des enfants non scolarisés dans le monde ».

Le président Macky Sall a apprécié le choix porté sur le Sénégal pour accueillir cette rencontre. « Nous sommes honorés d’accueillir la prochaine Conférence de financement du Gpe à Dakar. Et nous nous réjouissons de continuer notre étroite collaboration avec le Gpe », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le président français, Emmanuel Macron, a appelé la communauté internationale à la mobilisation lors de ce rendez-vous de l’éducation. Faudrait-il le rappeler, avec le soutien du Gpe depuis 2006, le Sénégal a réalisé d’énormes progrès en matière d’investissement dans l’éducation.