Intégration des jeunes : lancement des activités de planification opérationnelle d’INTEGRA-GIZ

Lansana Komara

Un atelier de planification opérationnelle des activités 2019 d’INTEGRA-GIZ s’est ouvert ce mercredi, 13 février 2019, à Conakry. Un programme cofinancé par l’Union européenne et la Coopération allemande. La rencontre a été présidée par le ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara, en présence du chef de la Délégation de l’Union européenne en Guinée, l’ambassadeur Josep Coll, du chargé des affaires à l’ambassade d’Allemagne en Guinée, Frank Lütje, ainsi que de plusieurs invités, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Paul GLAUSE

Dans son discours de bienvenue, Paul GLAUSE, responsable d’exécution, formation professionnelle et promotion de l’entreprenariat (GIZ-PEB, INTEGRA) au niveau de la GIZ, a insisté sur la nécessité de démarrer les travaux du programme qui sera axé, dit-il, sur la préparation à la vie professionnelle dans les écoles, les qualifications professionnelles de courte durée dans les centres d’apprentissage et la promotion de l’entreprenariat et de la formation des jeunes entrepreneurs.

Frank Lütje

De son côté, Frank Lütje, chargé d’affaires et premier secrétaire à l’ambassade de l’Allemagne en Guinée, s’est dit très content d’être sur place pour le démarrage du programme INTEGRA qui est en train de se concrétiser. « En Guinée, les jeunes représentent un grand potentiel pour leur propre vie professionnelle. C’est ce qu’il faut promouvoir », a-t-il indiqué. Il rappelle en outre, que la coopération allemande est en Guinée depuis les années 1980 et qu’elle a toujours coopéré avec les autorités guinéennes dans plusieurs domaines.

Josep Coll

Pour sa part, l’ambassadeur de l’Union européenne en Guinée, Josep Coll, a indiqué que le but visé par ce programme consiste à mettre en œuvre des activités devant aider la jeunesse guinéenne à se réintégrer. « Le programme parle de réintégration et non d’intégration parce que ces jeunes ont entendu les chants, les sirènes de partir ailleurs. Parfois, ça n’a pas réussi et ils reviennent. Ces jeunes doivent être accueillis, encadrés et aidés pour qu’ils trouvent leur voie ici dans le pays », a expliqué l’ambassadeur. Pour lui, c’est un peu la contribution de l’Union européenne, à travers l’agence GIZ, dans ce combat.

Prenant la parole, le ministre de l’Enseignement technique, de la Formation Professionnelle, de l’Emploi et du Travail, Lansana Komara, a remercié l’ensemble des partenaires, notamment la GIZ qui, selon lui, est toujours aux côtés de la Guinée pour la résolution des problèmes liés à la formation des jeunes et à leur intégration. « Au niveau de l’Enseignement technique et de formation professionnelle, il y a des écoles où nous avons un taux de déperdition extrêmement élevé. A ce niveau, ce programme va nous aider à récupérer les jeunes pour une insertion sociale pour qu’ils soient utiles à eux-mêmes ; mais aussi à la nation », s’est réjoui le ministre.

Il a fait remarquer que l’Enseignement technique offre plusieurs possibilités aux jeunes, notamment l’auto-emploi. « Avec ce programme, il y a un point qui est axé sur l’entreprenariat. Donc, il peut s’auto-employer comme il peut être employé par les entreprises privées ou bien par l’Etat. Nous disons à nos partenaires que nous sommes à leur disposition jour et nuit pour faire en sorte que le projet réussisse », promet Lansana Komara.

Alpha Assia Baldé