L’ONE opte pour la mise en place des dispositifs d’accompagnement vers l’employabilité et l’emploi

Le directeur de l'Office national de l'emploi (ONE), Hans Landry Ivala

Il s’agit notamment du Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ), du Projet de développement des compétences et de l’employabilité (PRODECE), ainsi que la Formation adaptation pour jeunes (FAJ)

Cette nouvelle donne, indique-t-on, « marque un changement dans la structure du marché du travail, où les acteurs économiques sollicitent dorénavant une main-d’œuvre qualifiée dans les domaines industriels et des services. Or, en l’état actuel, le système d’enseignement actuel – avec des formations professionnelles et techniques/scientifiques peu fréquentées et inadaptées – ne permet pas de répondre à cette demande ».

Contrat d’apprentissage jeunesse

En marge de la refonte du système d’enseignement en cours -à l’issu de la Task force sur l’Education- l’Etat, à travers l’Office national de l’Emploi (ONE), a mis en place le Contrat d’apprentissage jeunesse (CAJ) en vue d’accompagner les jeunes vers l’employabilité et l’emploi.

Instauré en 2014, à la faveur des 1ères Assises sociales, le Contrat d’apprentissage jeunesse est financé par le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (FIR). Il a pour objectif d’améliorer l’employabilité des primo demandeurs d’emploi en vue de faciliter leur insertion et de mettre à la disposition des entreprises, un personnel diplômé à moindre coût.

A son actif, on compte la signature de 138 contrats-cadres de partenariat signés, 2114 bénéficiaires potentiels par an ; 1795 demandeurs d’emploi insérés en entreprise à ce jour ; 40 CAJ transformés en CDI ; 173 CAJ transformés en CDD et 896 bénéficiaires actuellement en poste.

Quid du PRODECE ?

Le Projet de développement des compétences et de l’employabilité (PRODECE) est une initiative gouvernementale financée par un prêt de la Banque mondiale. Il vise entre autres à : élargir la couverture de l’offre de formation ; à améliorer la qualité de l’offre de formation ; à développer l’employabilité, l’insertion et la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes ainsi qu’à donner un appui au renforcement des capacités institutionnelles.

Comme le CAJ, son objectif est de donner aux jeunes désireux d’apprendre un métier, une formation afin qu’ils acquièrent des compétences professionnelles de base aux jeunes gabonais des deux sexes, âgés de 16 à 24 ans, sans diplôme et de niveau minimum CM2. Au 31 décembre 2018, l’on recensait déjà 10 793 jeunes sensibilisés, 8 774 jeunes intéressés par le dispositif, 3854 places collectées, 2 751 jeunes placés en entreprise.

Formation adaptation pour jeunes (FAJ)

A l’instar du Contrat d’apprentissage jeunesse et du PRODECE, la Formation adaptation pour jeunes (FAJ) a pour objectif d’améliorer les aptitudes des jeunes âgés de 16 à 34 ans, à la recherche d’un premier emploi, pour qu’ils répondent aux besoins en compétences des entreprises.

Il vise les jeunes gabonais demandeurs d’un premier emploi dont le profil requiert une formation complémentaire. Avec ce système, les formations adaptation peuvent être confiées à des opérateurs privés ou publics de formation.

En termes de bilan, à ce jour, 40 jeunes sont en FAJ dans la société ADHI, où ils bénéficient d’une formation dans la construction et l’assemblage de l’acier léger.