Programme d’appui à la formation et à l’insertion professionnelle des jeunes en 2017

 L’OIF est engagée dans l’amélioration de l’insertion professionnelle des jeunes en vue de lutter contre le chômage et le sous-emploi en assurant une adéquation entre la formation et les besoins du marché du travail. L’accent est porté sur l’élaboration d’une offre de formation professionnelle en partenariat avec les représentants de l’économie et l’apprentissage d’un métier par l’acquisition de compétences. L’engagement de la Francophonie en formation professionnelle est complémentaire avec son appui à l’éducation de base, à l’entreprenariat et à l’usage du français comme lien économique et social.

 Les résultats du programme 2014-2017

  • 300 000 jeunes dans cinq pays sont impactés par la réforme de la politique sectorielle pour la FPT. Cette réforme s’est effectuée en partenariat avec les entreprises (Bénin, Cameroun, Guinée, Madagascar, Mali). Les cadres ont été formés aux outils de planification francophones (outils d’analyse des emplois, d’élaboration de cadre de dépense, de diagnostic, de mesure du taux d’insertion, de la planification et de la gestion axée sur les résultats et d’élaboration de cadre de qualification orienté sur les métiers)
  • 1 000 enseignants ont été formés et appliquent l’Approche par les compétences dans 7 pays (Bénin, Cameroun, Haïti, Madagascar, Cambodge, Laos, Vietnam)
  • 150 000 jeunes suivent les programmes selon l’APC élaborés par les enseignants de 6 pays (Bénin, Cambodge, Cameroun, Laos, Sénégal, Vietnam)
  • 2 publications francophones diffusées:

Guide de gestion des systèmes de formation professionnelle et d’apprentissage en Afrique sub-saharienne

Guides méthodologiques pour la mise en œuvre de l’Approche par les compétences en enseignement professionnel courts avec l’appui de l’accès à une liste de documents du MEES par le biais de l’octroi d’une licence de droit d’auteur pour l’OIF datant de 2009.

L’état de réalisation du programme en 2017

Le programme pour la formation et l’insertion professionnelle des jeunes vise les objectifs suivants :

  • Axe 1 – Accompagner la planification d’une offre de formation adaptée aux emplois en accompagnant les dispositifs par l’expertise francophone

 En Guinée, le renforcement des capacités de 30 cadres a été réalisé pour les cadres du ministère de l’enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’apprentissage de la Guinée. Ce renforcement de capacité a permis de finaliser un programme cadre pour l’offre de formation pour le secteur artisanal comprenant un volet pour développer et mettre en œuvre l’apprentissage rénové et dual avec un objectif de 38 000 apprentis formés d’ici 2020. Ce plan de mise en œuvre budgétisé a été élaboré et validé par les représentants du secteur artisanal, la Fédération nationale des artisans guinéens (FENAG).

La réflexion de ce programme a été soutenue par un atelier sur l’élaboration d’un cadre national de qualification en présence des représentants des employeurs, du ministère de l’éducation et du ministère de l’enseignement supérieur de Guinée.

Entre juillet et novembre 2017, le renforcement de capacité se concentrera sur les premières étapes d’appropriation d’une approche par les compétences adaptée à la formation professionnelle par apprentissage.

 A Madagascar, de juillet 2017 à juillet 2018, un partenariat entre l’IFEF, les ONG IECD et VIS a permis de remporter un appel d’offre émanant du Ministère de la formation professionnelle et de l’emploi de la Grande Île, financé à hauteur de 200 000 € par l’AFD et de 110 000 € par l’IFEF.

L’IFEF a renforcer les capacités de 40 cadres et 60 enseignants dans les domaines des outils de budgétisation de la Politique nationale pour l’emploi et la formation professionnelle (PNEFP), de l’approche par les compétences et du développement de l’apprentissage.

Un guide sur  les « Acteurs et partenariats dans le secteur de la formation professionnelle » a été rédigé en partenariat avec le Pôle de Dakar de l’UNESCO et en son sein, la Plateforme d’expertise pour la formation professionnelle (PEFOP) avec l’objectif de présenter les niveaux de partenariats possibles entre les différentes structures et institutions de l’Etat et des entreprises.

Enfin, pour structurer l’appui de l’IFEF à partir de 2018, les ministres en charge de la formation professionnelle et les représentants du patronat de 21 pays d’Afrique, ont proposé une série de recommandations pour appuyer les réformes de la FPT, lors d’une conférence à Dakar le 13 octobre 2017.

  • Axe 2 : Appui à la maîtrise des étapes de l’approche par les compétences

 Objectif, cible et appui

Pour former les conseillers pédagogiques et pour atteindre les enseignants, deux démarches :

1 – pour la formation des formateurs ou conseillers pédagogiques, le programme organise des formations à la démarche de l’APC dont la durée varie de 15 à 18 mois et se fonde sur le développement d’une formation qui sera effectivement enseignée dans un centre pilote et à laquelle participe les représentants du métier issus de l’économie.

Cette démarche a été appliquée dans 3 pays en 2017 :

Madagascar, toujours en partenariat avec l’IECD, VIS et l’AFD, 15 enseignants et 15 conseillers pédagogiques en APC ont été formé sur la pédagogie APC utilisée en classe. Pour ce faire le programme pour le métier de Technicien en maintenance informatique a été élaboré en APC et ouvert à 25 élèves du Lycée technique d’Alarobia d’Antananarivo.

En Guinée et au Mali, les formations à l’APC ont débuté en prenant appui sur l’élaboration des programmes de mécaniciens auto et de menuiserie en aluminium.

Secteur pêche: appui à la réforme des programmes dans 16 écoles de formation de 8 pays et 500 apprenants impactés par le biais d’un appui au Réseau des écoles de pêche francophones (REPF).

2 – pour former les enseignants qui enseignent déjà des programmes APC, nous avons opté pour concilier une formation en présentiel avec une formation à distance avec un système de tutorat en nous inspirant de la démarche d’un autre de nos programmes destinés aux enseignants de l’éducation de base, l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM).

Au Vietnam, cette démarche a été appliquée et concerne 150 enseignants de 8 écoles pilotes qui sont formée à la pédagogie APC sur des programmes déjà élaborés en APC. A terme, 3 000 enseignants techniques de la FPT sont concernés